Le comptage de l’eau et de l’énergie

Mesure des émissions thermiques et technologies

La mesure des émissions thermiques intègre le cadre réglementaire

Petit rappel de contexte :
En France, la demande et l’équipement en compteurs de chaleur est en croissance depuis 2012 (25 à 35 % d’augmentation) alors que la réglementation est en pleine évolution. En effet, depuis le 31 mars 2017, l’arrêté de la répartition des frais de chauffage dans les immeubles étend les exigences de l’individualisation des frais de chauffage à l’habitat collectif. Bien qu’il soit encore peu étendu, (seulement 10 % du parc de logements collectifs est équipé de dispositifs permettant l’individualisation de chaleur contre 95 % en Allemagne, 80 % en Autriche et au Danemark ou encore 50 % en Italie), ce dispositif entraîne cependant une modification du comportement d’au moins 30 % des résidents qui, plus attentifs, à leurs consommations énergétiques, réalisent des économies de l’ordre de 10 à 20 %*.
* Sources : Cosic – Certoph/CNRS avec l’Ademe

Individualiser les frais de chauffage

Pour déterminer la quantité de chaleur consommée dans chaque logement par radiateur, il existe deux instruments suivant le type d’installation de chauffage : dans le cadre d’un système vertical, le répartiteur de frais de chauffage est la solution la plus répandue et la plus économique pour déterminer la consommation des corps de chauffe et dans le cadre d’un système horizontal le compteur d’énergie thermique est une solution souvent privilégiée.

  • Un répartiteur de frais de chauffage (RFC) est un appareil qui mesure de manière précise une différence de température entre le radiateur et la température ambiante. Ensuite cette différence est intégrée dans le temps afin de proposer un index proportionnel à la quantité d’énergie émise par le radiateur. Afin que cette valeur puisse être additionnée aux autres index et permettre une répartition des frais de chauffage par appartement, il convient de connaitre et d’intégrer dans le calcul, la puissance du radiateur et ses caractéristiques physiques.
  • Un compteur d’énergie thermique (CET) est un appareil qui mesure le débit d’eau et la différence de température entre le départ et le retour de l’eau dans le circuit. La différence de température et le débit sont ensuite intégrés dans le temps afin de proposer une quantité d’énergie thermique affichée en kWh. Il permet de facturer les frais de chauffage dans un immeuble collectif en fonction de la consommation réelle des occupants.

Pour l’un et l’autre des deux équipements, les relevés de données se font par radio et ne nécessitent plus la présence des occupants.

Les compteurs d’énergie thermique, nouvelle génération, sont aujourd’hui plus compacts, plus puissants et ultra précis. Ils optimisent et simplifient la relève et l’acquisition de données à distance, même depuis les endroits les plus contraignants ou à très longue distance. Ils sont conçus pour mesurer de façon précise et stable dans le temps (fréquence d’émission de 365 jours/an) la consommation d’énergie thermique au kWh près. Ils s’intègrent facilement dans les espaces réduits des colonnes techniques. La mesure effectuée par ultrasons, sans aucune pièce mécanique, prévient le dispositif de mesure du risque d’entartrage.

Installateurs, plombiers, chauffagistes ont un rôle capital dans la mise en œuvre

Les installateurs, plombiers et chauffagistes ont un rôle capital dans l’individualisation des frais de chauffage et donc dans la prescription d’appareil de mesure de la chaleur. Il est nécessaire qu’ils fassent de la pédagogie afin d’expliquer ce qu’est la répartition de manière générale.  Ils sont aussi les plus à même pour conseiller et mettre en place tout en respectant la législation les appareils de mesure (adaptation des systèmes existants, développement de solution sur-mesure…).

Mesure de la consommation d’eau et détection de fui

Le comptage de l’eau devient individuel et permet de détecter les fuites d’eau

Grâce à l’installation de compteurs d’eau individuels dans les immeubles collectifs, le montant de la facture est directement lié à la consommation en eau de chaque logement. La mise en place de systèmes de mesure individuels simplifie le calcul, garantit davantage de justesse dans la répartition des charges et contribue à la réduction du gaspillage de l’eau. La nouvelle génération de compteurs d’eau, aujourd’hui électronique, plus fiable et plus précise, optimise et facilite la relève de données à distance et va jusqu’à détecter les fuites et transmettre l’information par radio.

Le compteur d’eau électronique

Le compteur d’eau électronique mesure la consommation en eau froide et chaude des bâtiments et restitue les données sans accès nécessaire au logement. La nette amélioration de la portée des émissions facilite la relève à distance, augmente la qualité des données et réduit le temps nécessaire à la relève. Celle-ci peut s’effectuer, selon les systèmes, soit en radio relève, soit en télérelève. Cette seconde technologie permet de signaler plus fréquemment les fuites d’eau pour des actions correctrices plus efficaces.

Installateurs, plombiers, chauffagistes ont un rôle capital dans la mise en œuvre

Les installateurs, plombiers et chauffagistes ont un rôle capital dans l’individualisation de la consommation d’eau et donc dans la prescription d’appareil de comptage individuel d’eau. Il est nécessaire qu’ils fassent de la pédagogie afin d’expliquer ce qu’est la répartition des frais de manière générale. Ils sont aussi les plus à même pour conseiller et mettre en place les appareils de mesure (adaptation des systèmes existants, développement de solution sur-mesure…).